Lieber Award 3.0

Jamais deux sans trois, j’aurais dû me méfier !

Je remercie Hédéra pour sa nomination, et j’suis toute chose v’voyez. Son blog c’est un des « premiers »‘ que j’ai connu dans la paganésoblogosphère. It’s something. J’vais faire ça bien cette fois avec les questions, et les onze trucs divers sur je. 

ça c'est du pape

Des images débiles, c’est sympa aussi.

Les questions d’Hédéra

Un lieu lointain que tu rêves de visiter un jour ?

Il y en a beaucoup en fait. Hum… Au hasard l’Islande, ça me fait rêver depuis mon enfance, cette terre de glace. Avec sa nature si particulière. Je rêve de crapahuter partout avec mon sac à dos et ma tente. Je sais que je ne devrais pas le faire seule et faire attention, j’ai une vague tendance à la maladresse et aux divisions par zéro, mais me baigner dans une source chaude en pleine neige, après une journée de marche sous le vent et le reste, ça me fait envie. Sinon mon masochisme va bien, merci. :p

Une époque du passé que tu aurais aimé connaître ?

Il y a une époque qui m’ a longtemps faite fantasmer, c’est le « passage » au néolithique. Ce moment où des peuples changent radicalement de mode de vie, de perception du monde, de rapport à eux et aux autres. J’aurais aimé vivre ce changement, en tout cas le voir de l’intérieur. 

Quel est l’aliment le plus étonnant ou étrange que tu aies déjà gouté ?

Je réfléchis à ce que ma bouche a pu croiser durant ces quelques vingt six années de vie, durant des voyages ou des occasions bizarres et…rien ne vient. Juste, le « pire » truc que j’ai jamais croisé en terme d’alimentaire provient d’un vietnamien avec qui je partageais (ainsi que d’autres) la guest house à Tokyo. Voilà l’anecdote : c’était un Indien et un Pakistanais qui aimaient faire « trop » à manger pour qu’on partage tous, un jour en échange j’ai fait à manger pour la colloc’ un truc classique, des spaghettis cuisinés façon bolo’ et des petits légumes, j’suis pas trop mauvaise cuisinière, tout le monde a plutôt apprécié, le coréen était tout chose parce que ça lui avait rappelé la cuisine maternelle, bref ça va, c’était pas la mort. Puis là le Vietnamien se lève et fait une moue dégoûtée, et signifie clairement qu’il trouve ça à chier. ( Si je les appelle par leur nationalité c’est que je suis une méchante avec une mémoire des noms proche de ma capacité à faire de la voltige équestre ) Plus tard dans la semaine il nous a fait un repas à sa façon. à base de poissons et d’algue je crois. Et de légumes weird. L’odeur était très spéciale et le goût m’a laissée nauséeuse quelques jours. Je n’ai jamais tant aimé la bière…. 

Un véritable moment de grâce ?

Hum. Un moment de grâce est à mes yeux un moment d’accord, de fluidité, d’équilibre, c’est fugace, éphémère et souvent inattendu. J’en ai vécut lors de rituels, dans un cadre « amoureux » ( wé you know what i mean), dans des ballades, des lectures… Bref, diverses situations.Je crois que celui que je retiens, actuellement ( bhéwi ça évolue, ça change, selon mon humeur, mes expériences… ) c’est ce moment où les premières notes de mon morceau préféré ont commencé à être jouées en live, à trois mètres de moi, alors que ça n’était pas prévu. Douze minutes de grâce pure. Les concerts me font ça en général faut dire, tout comme ce temps lointain où je montais sur scène avec mon tulle rose et tout le tralalala ^-^

Un objet dont tu ne pourrais pas te séparer ?

Mes lunettes xD J’aime mes objets, je suis très attachée à certains, pour des raisons affectives, mais je pourrais me séparer d’eux et survivre.Sans mes lunettes… La mort est proche… ( un jour j’aurais ptêtre les couilles pour le laser, un jour… )

Un rêve de jeunesse (enfance ou adolescence) réalisé ?

Vivre seule et indépendante et faire ce que je veux, j’en rêve depuis l’âge de quatre ans, je l’ai fait il y a bientôt huit ans.

Si tu étais l’essence, l’énergie ou la divinité d’une des fêtes sorcières, païennes, anciennes (etc … ), de quelle fête s’agirait-il ?

J’ai hésité longtemps avant de trouver une réponse. Le premier point sur lequel j’hésitais est en lien avec le second prénom que mes parents m’ont donnés, cette vieille habitude, bien malgré moi, que de mettre en lumière certaines choses chez les gens, dans des situations, autres. Et le second, celui que j’ai choisi, c’est le moment que je préfère, le sabbat qui est le plus « extérieur » à mon sens ( contrairement aux sabbats que je vis intérieurement, remises en questions, changements d’axes etc) et qui est une des choses que je préfère dans c’bas monde : le mood de Beltane. Le feu, l’ivresse, le plaisir, la sensualité et bon, vous voyez où je veux en venir je présume. Quelque chose dans cette veine là.

Une musique qui te fait vibrer inlassablement, quel que soit le nombre de fois que tu l’as entendue ?

Moya de Godspeed You Black Emperor, mais ça tend à se calmer dernièrement.

Un livre improbable, et/ou que tu ne pensais pas aimer, et que tu as pourtant adoré ?

« Amour, prozac et autres curiosités » de Lucia Etxebarria. De la « chick litt » offerte par une amie et une découverte plaisante.

Quel est LE dessin animé de ton enfance ?

Hum….Autant je me souviens très bien en avoir vu, regardé plusieurs, beaucoup même avec parfois un intérêt réel, rien ne m’a marqué au point de dire que c’est celui là et pas un autre.

Quelque chose de paradoxal dans ton caractère ou tes envies ?

Je suis plusieurs dans ma tête, ça crée pas mal de paradoxes d’une certaine façon. Je pense que le plus gros paradoxe c’est de vouloir toujours foncer à tout prix, puis de m’arrêter, et glander béatement. Je peux être d’une efficacité redoutable et retourner à un état larvaire sans le moindre soucis, sans y voire la moindre tension.

Hop

Onze trucs sur je

1. Je ne sais vraiment pas quoi raconter sur moi.

2. Je suis pour l’effondrement et la destruction de notre société et j’y contribue à ma façon.

3. J’ai fait seize ans de danses diverses, je me suis construite autour de cet axe, ça me manque terriblement de ne plus en faire depuis sept ans. Je vais m’y remettre d’une façon ou d’une autre !

4. Je ne m’habille jamais avec des jeans et autres pantalons, toujours en robe et jupe. ( grands dieux qu’on s’en branle xD )

5. La seule chose qui me rende le monde intéressant et qui me donne envie d’y vivre c’est l’amour, les liens avec les gens, les découvertes.

6. J’aime et veux être bouleversée.

7. J’ai longtemps été une écorchée vive. Je ne sais pas si ça va bien mieux en fait.

8. Je suis entre autres dyslexique et c’est fatiguant souvent.

9. Je souis touuuute petite, je fais juste un mètre cinquante six et c’est compliqué parfois xD

10. Je me définis comme sorcière avant tout, parce que ça renvoie à une pratique en premier lieu. Ma volonté dans cet univers ésocult n’est pas de comprendre, trouver, découvrir, théoriser. Je me contente d’explorer, de me casser la figure, d’apprendre, mais pour une seule raison : vivre bien, et pour le mieux. Les grandes réflexions ne me tentent pas, je me contente des petites choses, par choix. Parce que les grandes réflexions je les pratique dans d’autres domaines et que plus ça va, plus je constate la glose et la futilité, et à quel point ça amène peu humainement. Je me contente de suivre ma curiosité et mes envies, sur le fil lalalala ♪

11. Je ne me vis pas comme étant au sein d’une « communauté païenne », je considère juste qu’il y a des gens qui voient un peu le monde comme moi et parfois c’est cool, mais souvent non. Et ça me rend malade qu’on m’inclue là dedans par défaut, comme si c’était logique. Dans un univers où chacun reconnait l’individualité du cheminement et de la vision du monde, je trouve ça paradoxal un peu de vouloir unifier par défaut. C’est de la politique comme démarche, de façon implicite et informelle, et ça ne me plait pas.

Cette fois les Lieber Awards c’est finit pour de vrai :D

Publicités

Liebster award 2.0

Les nominations continuent, et point positif, j’ai découvert des blogs/ Gens que je connaissais pas et qui ont l’air chouette. Et puis comme j’ai une vague (mais de loin alors, et dans le flou) tendance à l’excès bha je remets le couvert. Cette fois avec une auto-nomination. Le Salsify se dévoile et comme j’aime ça, hop je saute sur ses douze questions, et j’en profite pour faire celles de La belle Péma. Parce que je les aime bien leurs question et que ça retarde le moment où je me met à faire des vrais trucs avec mon pc. Procrastination je cris ton nom, demain.

Celles de Kappa

1. Quelle est votre réponse à l’univers et le reste ?

Plusieurs réponses se sont tombées dessus dans ma tête : 42, un sourire satisfait,  » non mais lol toi même, connard », « ça va aller l’ironie ? « , « mais regarde paaas bordel c’est intime ». Sinon j’ai tendance à pas bien comprendre les questions mais il parait que c’pas de ma faute.

2. Can you feel the love tonight ?

Comme j’aimerais.

3. Quelle est votre Maison préférée de Poudlard ?

Je sais que c’est sûrement pathologique à ce stade là hein, mais choisir c’est un truc que j’aime pas. Une cinquième qui croise le côté potato et le côté serpent avec un soupçon de kikoo griffondor attitude ça pourrai être bien.

4. Que ne pourriez-vous jamais faire ?

Je réfléchis et je crois que je ne pourrais jamais composer de morceau de musique non plus que de bien jouer d’un instrument.

5. Aimez-vous les T ?

J’ai longtemps trouvé cette lettre très fourbe. Elle s’est mélangée toute mon enfance aux b, d et p, et même encore maintenant, j’ai du mal parfois. Et je parle même pas des galères grammaticales, un t, un s, rien du tout  ? Je fais de mon mieux mais ça me frustre. Sinon j’aime en boire, je dois me limiter d’ailleurs, excès, tout ça.

6. Quelle taille aimeriez-vous faire ?

J’aurais pas dis non à quatre centimètres de plus, histoire de galérer un peu moins pour attraper les trucs en hauteur, et ainsi atteindre ce 1.60m qui me nargue…

7. Qu’est ce qui est le plus confortable ?

Je crois que c’est la douceur que je trouve être la chose la plus confortable. Sûrement parce que ça m’a genre manqué pas mal. Et que je la recherche.

8. Dans quelle étagère ?

Dix-huit. Peut-être trouze mais bientôt j’espère….

9. A quoi ressemble votre chez-vous ?

Hum, à un appart de hobbit vivant sous les toits je suppose.

10. Comment allez-vous ?

Mieux. J’ai hâte d’aller bien.

11. Est-ce que franchement vous ne trouvez pas ça perturbant les questionnaires qui s’arrêtent à 11 ?

Je n’avais pas cherché un sens faut dire, mais maintenant que tu le dis je me demande. Mais ça ne me perturbe pas. J’aurais préféré sept ceci dit.

12. Que voyez-vous dans les miroirs ?

Que mes yeux brillent trop. Et mes défauts.

Celles de Péma

1.arrivez vous à vivre dans l’instant présent?

Il m’a fallut des années pour comprendre les concepts de futurs et de passé, et encore quelques autres pour comprendre que les gens ne vivaient pas dans le présent. Je vis quelque part en tout cas, peut-être que c’est le présent, je n’sais pas.

2.quelle est votre moment de la journée préféré?

Ces petits moments doux, entre les instants. Ainsi que les moments un peu extrêmes en terme d’intensité, de tension.

3.êtes vous épanoui dans ce que vous faites au quotidien?

Non. Mais ça va venir.

4.Que sont devenus vos rêves?Réalisés, abandonnés,oubliés, mis de côté?

Certains ont été réalisés, d’autres sont en cours d’accès. Deux risquent dangereusement d’être mis de côté, je vais lutter pour ça ne soit pas le cas.

5.Vous sentez vous en accord avec qui vous êtes au fond de vous….intérieurement, extérieurement?

Oui. Même si le risque est grand de me laisser aller à jouer au delà de ce que je suis.

6.Est ce que ça va aujourd’hui?

ça pourrai être mieux, mais ça va.

7.quelle est votre citation préférée?

« Fais ce que tu veux tant que tu ne ressens pas le besoin de t’excuse. « En gros, assume de façon volontaire et avance.

8.Où voudriez vous être à l’instant?

Dans trois mois.

9.Votre film culte?

Hummmm. Le choix, ce concept lointain.

10.Le livre que vous relisez encore et encore, pour retrouver les vieux amis qui peuplent les pages?

J’me suis retournée vers le « meuble » dans lequel j’ai réussi à caser les livres qui vivent ici et j’avoue ne pas avoir de réponse. Je regarde le meuble. Le meuble me regarde…

11.La chose la plus folle que vous auriez envie de faire?

Je me débrouille pour faire mes folies au fur et à mesure, sinon je m’en sors pas. En ce moment j’avoue que j’irais bien prendre deux semaines de vacances au soleil pour me reposer pour de vrai et me remettre dans le bon sens. Et je réalise en le disant que des vacances sont le truc le plus fou qui me fait envie actuellement. Non mais c’est pas du tout flippant.

Voilà, c’est terminé pour la parenthèse Liebster Award, le blog va reprendre une (in)activité normale à présent 8)